Tous les articles par laurencerocher

POPSU Territoire Rive de gier forum hors les murs

Samedi 14 décembre de 10h à 13h, MJC de Rive de Gier, 25 av Antoine Marrel

La recherche-action POPSU Territoires (Plateforme d’observation des projets et des stratégies urbaines), soutenue par le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture – ministère de la Transition écologique et solidaire) et la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, se déploie à Rive de Gier depuis le début de l’année 2019.

La ville de Rive de Gier, qui rassemble un peu plus de 15 000 habitants, est aujourd’hui en situation transitoire. Son passé a été marqué par un développement précoce puis un profond processus de désindustrialisation, fortement déstabilisant pour la société locale. Son avenir est partiellement engagé par des projets multiples (rénovation du centre-ville, requalification de l’entrée Est, etc.), des dynamiques inter-métropolitaines et des initiatives propres à une société ripagérienne entreprenante. Ce processus de transition offre d’incontestables opportunités mais ne va pas sans tensions ni débats sur le futur souhaité.

La recherche-action POPSU-Territoires a tenté de mieux cerner les opportunités et les contraintes à l’oeuvre, par le biais d’un diagnostic approfondi basé sur une démarche artistique et participative. L’équipe de chercheur.e.s et d’artistes propose aujourd’hui de partager son analyse sous la forme de quatre scénarios à
débattre lors du Forum « hors les murs » du 14 décembre, ouvert à tous les habitantes et habitants de Rive de Gier.

Venez débattre ces 4 scénarios prospectifs qui esquissent des avenirs possibles pour Rive de Gier !

Programme
10h00 – 10h20 Accueil – Présentation du programme POPSU Territoire
Jean-Claude CHARVIN, maire de Rive de Gier
Hélène PESKINE, PUCA, secrétaire permanente du PUCA, programme POPSU-Territoire

10h20 – 10h40 Présentation de l’équipe de recherche POPSUT Rive de Gier et de la démarche
Guillaume BALAŸ (musicien, Berthe et le Barbu), François DUCHENE (chercheur, Ecole nationale des travaux publics de l’Etat, EVS), Georges GAY (professeur émérite, Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVS), Laetitia LARDET (musicienne, Berthe et le Barbu), Léa MARCHAND (comédienne, Amadeus Rocket), Emmanuel MARTINAIS (chercheur, Ecole nationale des travaux publics de l’Etat, EVS), Christelle MOREL JOURNEL (enseignante-chercheure, Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVS), Laurence ROCHER (enseignante-chercheure, Institut d’urbanisme de Lyon, EVS), Éric VILLEMAIN (photographe, chez Nicéphore)

10h40 – 11h00 Restitution artistique 1 – Berthe et le Barbu (chansons)

11h00 – 11h20 Appropriation des scénarios et photographies

11h20 – 11h40 Présentation des 4 scénarios prospectifs
– Ville éco-citoyenne
– Ville populaire et solidaire
– Ville auxiliaire
– Ville créatrice

11h40 – 12h00 Restitution artistique 2 – Amadeus Rocket (improvisation)

12h00 – 12h45 Discussion des scénarios puis échanges avec l’ensemble des participant.e.s

12h45 – 13h00 Ouverture(s)

13h00 Moment convivial – Poursuite des échanges et visite de
l’exposition photographique (Restitution artistique 3)

La Nouvelle-Calédonie face à ses déchets

27 mai 2019. Lieu : Salle André Frossard, Maison des Sciences de l’Homme, 14 av Berthelot

10h-12h30       Les déchets en Nouvelle-Calédonie : des circulations heurtées. 

Restitution du travail de terrain mené dans le cadre du projet Déchets et territoires périphériques (MSH LSE, AAP 2017, fonds IDEXLYON) Romain Garcier (EVS), Nathalie Ortar (LAET), Gilles Pestana (Université de Nouvelle-Calédonie), Laurence Rocher (EVS)

Discutant : Vincent Geronimi (CEMOTEV)

14-17h               Insularité, déchets et enjeux socio-environnementaux : regards croisés

Evaluer l’impact minier : enjeux scientifiques, sociaux, paysagers. Restitution d’études hydro-géomorphologiques à Thio, Oldrich Navratil (EVS)

Metabolic Rift in Canada’s Arctic: Reflections on Waste Colonialism, Myra Hird (Queens University, Ontario)

Intérêts et limites de l’approche métabolique insulaire. Réflexion à partir des cas de Fidji, Anjouan, Nouvelle-Calédonie, Jean-Baptiste Bahers (ESO)

Contact : laurence.rocher@univ-lyon2.fr

Droit, environnement, territoire : à propos de la Nouvelle-Calédonie

Le 19 décembre de 9h à 13h

Lieu : 18 rue Chevreul, salle 604

Programme :

Romain Garcier, Laurence Rocher

Introduction

Etudier les déchets en Nouvelle-Calédonie – retour de terrain

Victor David (IRD Nouméa)

A l’ombre de l’Accord de Nouméa, la décolonisation du droit de l’environnement. L’exemple du Code de l’Environnement de la Province des Iles Loyauté

Philippe Billet (IDE, Lyon 3)

La circulation des principes juridiques : l’exemple du droit de l’environnement en Nouvelle-Calédonie

Discussion

2ème journée d’étude à Rive-de-Gier : le 22 juin 2018

Rive-de-Gier entre passé industriel et projets urbains

Attention CHANGEMENT DE LIEU :Salle Jean Dasté, Place du général Valluy, Centre-ville de Rive-de-Gier

10h-11h30 Le passé industriel de Rive-de-Gier saisi au présent : regards de la Géographie, de la Sociologie, des Sciences des Procédés Industriels et Naturels

• Georges Gay et Christelle Morel-Journel (Univ. Jean Monnet Saint Etienne)
Les accommodements de l’héritage industriel (à Rive-de-Gier) entre dispersion de l’action publique et résilience individuelle.

• Mathilde Legret (Univ. Jean Monnet Saint Etienne)
Etude des représentations sociales du crassier des Etaings : un héritage invisibilisé et innomé.

• Olivier Faure (Ecole des Mines de Saint Etienne)
Hydrométallurgie et phytomanagement pour la gestion durable des laitiers sidérurgiques

11h45-13h Une ville en projet qui redécouvre sa rivière

• Georges Gay et Stéphanie Vukelic (Univ. Jean Monnet, Saint Etienne)
La ville et la rivière dans la commune de Rive-de-Gier: entre opposition et co-construction des espaces naturels et urbains dans un contexte de mutation socio-technique (XIXème-XXIème siècle)

• Hugues Chalet (Directeur Général des Services, Ville de Rive-de-Gier) et Pierre Malandrin (chef du projet PRIR, Ville de Rive-de-Gier)
Le Projet de rénovation urbaine du centre-ville de Rive-de-Gier : vers une découverture de la rivière ?

13h-15h Repas au restaurant le Croqu’In (55 rue Cl. Drivon)

15h Visite (sous réserve de la météo)
Une lecture historique et souterraine de la ville depuis la voûte du Gier, accompagnée par Catherine Morellon (archiviste municipale, Ville de Rive-de-Gier).

Organisation

Inscription auprès de laurence.rocher@univ-lyon2.fr avant le 15 juin

PREVOIR DES BOTTES et une LAMPE pour la visite

Vue sur l’aciérie visitée

Appel à contribution pour la revue Tracés (n° 35) : Infrastructures

Numéro coordonné par Haud Gueguen, François Jarrige, Stefan Le Courant et Camille Paloque-Berges

Comme agencements techniques pérennes – ou au moins conçus pour l’être – non soumis au changement et à l’appropriation immédiate, les infrastructures façonnent les usages sociaux et matérialisent par là-même des programmes politiques. Au-delà de l’apparente neutralité de l’innovation technologique, ce numéro souhaite interroger les conditions et formes de contraintes contenues dans les infrastructures, et donc leurs aspects structurels. Ainsi, comment les infrastructures peuvent-elles témoigner, induire ou encore produire des structures sociales ?

Peuvent être proposés des articles, notes, traductions et entretiens (voir modalités de soumission).

Date limite : 1er septembre 2017 (intentions) – 31 octobre 2017 (soumission du texte complet).

prochain séminaire : Canada’s waste flow, le 2 mars 2017

Le prochain séminaire de l’atelier aura lieu le 2 mars 2017 à 14, salle 604 au 18 rue Chevreul

Il sera consacré à une présentation du travail de Myra Hird

Myra J. Hird is Full Professor, Queen’s National Scholar, and Fellow of the Royal Society of Canada (www.myrahird.com). Professor Hird is Director of Canada’s Waste Flow, an interdisciplinary research project focused on waste as a global scientific-technical and socio-ethical issue (www.wasteflow.ca), and Director of the genera Research Group (gRG), an interdisciplinary research network of collaborating natural, social, and humanities scholars focused on the topic of waste. Hird has published nine books and over seventy articles and book chapters on a diversity of topics relating to science studies.

Canada’s waste flow

Canada’s waste landscape is as much colonial as it is ecological, as much inherited as it is bequeathed to future generations to resolve. This presentation will provide an overview of the Canada’s Waste Flow research program, within which engineering and natural science, social science, and humanities scholars and graduate students are focusing on various case studies of waste (food waste, nuclear waste, mining waste, waste governance, waste transportation etc.). Through a compendium of field notes, participant observation, interviews, and archival research, my presentation will examine three Canadian waste landscapes that invite questions about what is and is not meant be seen, uncovered, dealt with, admired, entrusted, and forgotten. The presentation will reflect upon what it means to be interested in and curious about our waste legacy: how prepare for, represent, and participate in waste landscapes, attending as much to geo-biological processes as human political-economic practices.

A noter: atelier d’écologie territoriale du Plateau de Saclay du 23 au 26 mai 2016

Le LabEx BASC (Projet phare 4), la FIRE et Terre et Cité co-organisent un

Atelier d’écologie territoriale du Plateau de Saclay du 23 au 26 mai 2016 (lieu : sur le Plateau, à préciser)
L’écologie territoriale se définit comme l’étude des flux de matière et d’énergie qui sont échangés entre la société et la biosphère ; elle analyse les territoires à travers le prisme de leur consommation de matière et d’énergie et de la circulation de ces flux au sein de ces territoires. Cette approche constitue une suite naturelle de certains travaux de recherche déjà engagés dans le LabEx BASC.

Sur 4 jours, des chercheurs experts dans des domaines différents vont réfléchir et interagir de manière originale autour d’un thème commun : définir les agro et écosystèmes, leurs interactions et imaginer des scénarios d’évolution d’un territoire. En l’étudiant sous ses différents aspects (consommation de matière et d’énergie, relation entre activités humaines et écosystèmes, enjeux et relations humaines autour du territoire, création de richesses et ressources, opportunités et contraintes futures), cet atelier va permettre de développer une vision innovante du territoire et de fournir des pistes d’actions pour les acteurs du Plateau de Saclay.

Vous trouverez également plus d’informations sur l’atelier sur le site internet dédié [1].
INSCRIPTION ((GRATUITE – LIMITÉE À 25 PERSONNES) : contacter Yoann Verger (yoann.verger@grignon.inra.fr ), ou rendez-vous sur: https://workshop.inra.fr/ateliersaclay