Programme des séminaires de l’année 2020-2021

Voici la liste des évènements Atelier 2 prévus pour l’année. Cette liste est susceptible d’évoluer!

 

Titre

Date prévue

Organisation

1

Journée Eau et nucléaire

Jeudi 26 novembre 2020, 13h30-16h30

A Fontaine R Garcier

2

Morgan Mouton

« Digitalisation » des services urbains, pouvoirs et métabolismes dans les villes du Sud

16 décembre 2020, 14-15h30 R Garcier, E Martinais, L Rocher

3

Séminaire sol et foncier

à déterminer

M Maillefert

4

Chemical geography. Autour du travail d’Andrew Barry

Début mars 2021

E Santoire et A Fontaine

 5

Journée d’études « Ressources minérales »

16 avril 2021

L Mongeard J Rodrigues N Bendahmane P Massé N Gondran

6

Ecriture scientifique

Mai 2021

Myra Hird

R Garcier

7

Journée des doctorant-e-s

Mai 2021

Doctorant-e-s + L. Rocher

8

Séminaire Annuel Rive de Gier

Juin 2021

Emm. Martinais

soutenance de these : phytostabilisation des laitiers d’aciérie

Mathieu Scattolin a le plaisir de vous inviter à sa soutenance de thèse intitulée :

« La phytostabilisation des laitiers d’aciérie : Rôle du pH, des champgnons mycorhiziens et des bactéries rhizosphériques »

Elle aura lieu le Mardi 15 Décembre à 14h30 et sera accessible librement à distance à l’adresse suivante :

https://webconf.emse.fr/mat-gzt-hu7-ypa
(merci de ne pas activer vos microphones ou caméras)

Le jury sera composé de :
– Michel Mench, Université de Bordeaux (Rapporteur)
– Emile Benizri, Université de Lorraine (Rapporteur)
– Michel Chalot, Université de Bourgogne Franche-Comté (Examinateur)
– Florian Delerue, Université de Bordeaux Montaigne (Examinateur)
– Didier Graillot, Mines Saint-Etienne (Directeur de thèse)
– Olivier Faure, Mines Saint-Etienne (Co-encadrant)
– Fernando Pereira, Mines Saint-Etienne (Co-encadrant)

Résumé :
Les laitiers sont des déchets générés par les industries métallurgiques. Il s’agit de matières minérales artificielles particulièrement riches en métaux. La capacité des procédés de phytostabilisation à réduire les flux de contaminants vers les environnements adjacents est fortement dépendante de l’efficacité avec laquelle le substrat est colonisé par les végétaux. Ainsi, l’installation durable d’un couvert végétal sur les technosols que constituent les dépôts de laitiers sidérurgiques nécessite l’initiation d’une pédogenèse favorable à son développement et à sa résilience. L’utilisation de MIATE (Boues de stations d’épuration compostées avec des déchets verts) en tant qu’amendement constitue en cela une approche prometteuse. En dehors du fait qu’il confère au substrat la capacité de retenir l’eau tout en apportant les éléments nutritifs et la matière organique indispensable au développement des plantes, il permet d’ajuster le pH dans une gamme limitant la mobilité des éléments métalliques toxiques, tout en augmentant celle des macro et des micro-nutriments essentiels. Lorsque cette gamme de pH favorable est atteinte (< 8,6), l’inoculation de la souche d’AMF R. irregularis (DAOM197198) permet d’améliorer la nutrition des plantes rapidement après leur implantation, notamment en abaissant d’autant plus le pH du substrat que par apport de MIATE seul. La bioprospection de PGPB (Plant Growth Promoting Bacteria : bactéries promottrices de la croissance végétale) sur des parcelles de phytostabilisation implantées sur le site d’étude a conduit à l’identification de souches potentiellement utiles pour la conduite de projets de végétalisation de décharges de laitiers d’acier.

Abstract :
Slag is waste generated by the metallurgical industries. They are artificial mineral materials particularly rich in metals. The ability of phytostabilization processes to reduce contaminant flows to surrounding environments is highly dependent on the efficient substrate colonization by plants. Thus, the sustainable installation of a plant cover on the technosols constituted by steel slag deposits requires the initiation of a pedogenesis favourable to its development and resilience. In this respect, the use of CSS (Composted Sludge Sewage) as an amendment is a promising approach. In addition to increase the substrate capacity to retain water and to provide the nutrients and organic matter essential for plant development, it allows the pH to be adjusted within a range that limits the mobility of toxic metallic elements, while increasing the mobility of essential macro and micro-nutrients. When this favourable pH range is reached (< 8.6), the inoculation of the AMF R. irregularis strain (DAOM197198) improves plant nutrition quickly after implantation, particularly by lowering the pH of the substrate even more than by the addition of MIATE alone. Bioprospecting for PGPB (Plant Growth Promoting Bacteria) on phytostabilisation plots located on the study site led to the identification of strains potentially useful for carrying out projects to phytostabilize steel slag landfills.

Soutenance de thèse : methodologie d’evaluation des performances environnementales des installations industrielles au regard des meilleures techniques disponibles (mtd) a l’echelle locale : cas de l’absence de referentiel europeen

Marie Dellise, inscrite en doctorat au sein de l’Ecole Doctorale sciences Ingénierie santé, à Mines Saint-Etienne, soutiendra sa thèse le 3 décembre à 14h00, sur le sujet « Méthodologie d’evaluation des performances environnementales des installations industrielles au regard des meilleures techniques disponibles (mtd) a l’echelle locale : cas de l’absence de referentiel Europeen »

Cette soutenance se fera en visioconférence sur https://webconf.emse.fr/val-mjb-ycq-6jv

Spécialité : Sciences et Génie de l’Environnement

Mots clefs : Meilleures techniques disponibles, performances environnementales, enjeux environnementaux clés (KEI), niveaux d’émissions associés aux MTD

Résumé :

La Directive IED réglemente les impacts environnementaux d’un large éventail d’activités industrielles et agricoles via une approche intégrée de leurs pollutions et consommations. En pratique, cette approche se traduit par l’obligation de mettre en oeuvre les « Meilleures Techniques Disponibles » (MTD) décrites dans des documents de référence européens : les BREF. Cependant, lors de l’élaboration ou de la révision d’un BREF, il n’est pas possible de couvrir chaque activité pour tout ou partie des enjeux environnementaux qu’elle est susceptible de causer. Les exploitations concernées par ces activités sans référence ne sont pas exemptes de mettre en oeuvre les MTD. Pourtant, les enquêtes menées sur l’application des MTD en France montrent que le manque MTD de référence conduit souvent à ce que la mise en oeuvre des MTD ne soit pas effective sur site, et / ou vérifiée par l’autorité compétente. Face à ce constat, une méthodologie permettant aux exploitants d’installations soumises à l’obligation de mise en oeuvre des MTD de démontrer leur conformité aux autorités compétentes en l’absence de référence officielle est proposée. Elle se compose de deux phases visant respectivement à l’identification des enjeux environnementaux majeurs d’une installation et à comparer les performances de celle-ci à celles des MTD pour chacun de ces enjeux. Elle est testée sur deux études de cas issues de secteurs d’activité différents, puis ses avantages et ses limites sont discutés à la lumière du retour d’expérience des exploitants. Enfin des perspectives de travail et de recherche sont proposées.

Cette thèse a été encadrée par Valérie Laforest (Mines Saint-Etienne / UMR 56OO EVS), Jonathan Villot (Mines Saint-Etienne / UMR 56OO EVS), Rodolphe gaucher (INERIS) et Anne AMARDEIL (EDF). Elle a été effectuée en partenariat avec l’INERIS et EDF.

Webinaire « eau et nucléaire » – 26 novembre 2020

Le prochain séminaire de l’Atelier 2 aura lieu le 26 novembre de 13h30 à 16h30 en ligne (lien de connexion ci-dessous) sur la thématique « eau et nucléaire ». Les travaux présentés à cette occasion viendront questionner des évolutions passées, présentes et futures de la filière nucléaire en France à la lumière de ses relations à l’eau, respectivement avec des entrées sur les risques, l’environnement et les usages associés à la production énergétique nucléaire. 

Nuclear power plant after sunset. Dusk landscape with big chimneys.

Quand la sûreté nucléaire sort de son « lit » : Gouverner le risque d’inondation sur le territoire nucléaire du Tricastin (1945-2019)

Michaël Mangeon (Mines ParisTech)

L’inondation est un scénario essentiel à prendre en compte dans le cadre de la sûreté des installations nucléaires. Nous montrerons dans cette communication quels sont, entre 1945 et 2019, les mécanismes de « nucléarisation » et « dénucléarisation » (Pritchard, 2011) à l’œuvre sur le territoire du Tricastin et ses conséquences sur la construction de scénarios d’inondation pour la centrale nucléaire du Tricastin.

Le contrôle des rejets d’effluents liquides radioactifs dans le Rhône : le cas de Marcoule (1953-1980)

Louis Fagon (EHESS)

Les installations nucléaires produisent sans cesse des rejets liquides radioactifs dans le cadre de leur fonctionnement : l’eau pompée dans le Rhône est partie intégrante du « métabolisme » nucléaire. Nous présenterons dans cette communication l’évolution des solutions techniques utilisées pour limiter les effets de la radioactivité, tout d’abord en considérant le fleuve comme une protection naturelle pour les populations, puis comme un environnement à protéger.

Chauffer la France à l’énergie nucléaire. Politiques de la chaleur et reconfiguration d’un système énergétique dans les années 1970

Antoine Fontaine (EVS, Lyon 2)

La décennie 1970 a été marquée par un important débat institutionnel sur les moyens d’utiliser l’énergie générée par les centrales nucléaires en France et sur les modèles techniques, économiques, politiques et spatiaux associés. A partir d’une analyse de plusieurs fonds d’archives, notre travail met en lumière une chronologie originale du développement nucléaire français autour d’une compétition entre trois régimes sociotechniques nucléaires.

Lien de connexion:  https://zoom.us/j/96473038558?pwd=UkN0SmJPMDhtMk5MeENlVG1wVFgvZz09 

ID de réunion : 964 7303 8558
Code secret : 8nkZjV

Publication : Les limites planétaires

Aurélien Boutaud, docteur en sciences de la Terre et de l’environnement, consultant indépendant et chercheur associé à l’UMR 5600 Environnement Ville et société du CNRS et Natacha Gondran, professeur au sein de la composante Mines Saint-Etienne de l’UMR 5600 EVS viennent de publier un ouvrage intitulé « Les limites Planétaires », paru dans la collection Repères des éditions La Découverte.

La question des limites environnementales a traversé les XIXe et XXe siècles sans vraiment parvenir à s’imposer. La donne serait-elle en train de changer en ce début de XXIe siècle ? Face à la multiplication des atteintes portées au « système Terre », la communauté scientifique s’est lancée depuis quelques années dans un projet aussi urgent qu’ambitieux : proposer aux décideurs et au grand public un aperçu des principales variables qui déterminent l’équilibre des écosystèmes à l’échelle planétaire. Au-delà du climat et de la biodiversité, ces travaux abordent également des questions moins connues du grand public, comme le déséquilibre des cycles biogéochimiques, le changement d’affectation des sols, l’introduction de polluants d’origine anthropique dans les écosystèmes ou encore l’acidification des océans. Autant d’enjeux pour lesquels la communauté scientifique essaie aujourd’hui de déterminer des frontières à ne pas dépasser si l’humanité veut éviter les risques d’effondrement.

https://editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_limites_plan__taires-9782348046230.html

Privilégiez les librairies indépendantes si vous souhaitez vous procurer ce livre (ou les bibliothèques si vous souhaitez le lire !).

Webinaire sur la prise en compte des ressources minerales en ACV

La composante EVS / EMSE organise un petit wébinaire, le 5 juin, de 10h à 10h30 autour du thème de la prise en compte des ressources minérales dans les indicateurs d’analyse de cycle de vie.

Nada Bendahmane présentera son projet de thèse, qu’elle vient de débuter au sein du CSTB sur le thème « Développement d’indicateurs de pressions sur les ressources minérales dans le secteur du bâtiment ». Jackelyn Thollot, en stage de master financé par le GIS EEDEMS, présentera son projet de stage sur le thème de l’identification des niveaux d’extraction et de consommation des principales ressources minérales utilisées dans le secteur du bâtiment.

Si vous souhaitez assister à ce séminaire, merci d’envoyer un message à gondran@emse.fr pour que le lien du webinaire vous soit envoyé.

.

Séminaire INTER-ATELIER sur la LPPR

Les ateliers de l’UMR EVS s’associent pour ouvrir un espace de parole et de recherche sur la LPPR et ses implications dans la recherche et pour les métiers de la recherche

On reste sur le pont pour débattre ?  Nous sommes nombreuses et nombreux à souhaiter que l’UMR soit aussi un espace de parole et de solidarité. Pour cela, nous proposons un séminaire inter-atelier permettant une réflexion commune et transversale qui dépasse nos spécialisations.

Nous affirmons ainsi à quel point la recherche est plus riche quand elle est collaborative, construite collectivement en respectant les apports des différentes disciplines et des différents métiers, en particulier l’importance des administrateur.rice.s et des ingénieur.e.s essentiels pour mener toute recherche.
Nous affirmons également notre inquiétude face à la difficulté grandissante des jeunes chercheur.e.s à trouver un emploi stable. Soumis à une compétition intensive, nous souhaitons leur ouvrir un espace d’expression de leurs inquiétudes au sein de l’UMR.           
Enfin, nous voudrions analyser l’effet des différentes injonctions sur 1) les charges croissantes des enseignant.e.s-chercheur.e.s, 2) sur leur capacité à assurer une activité de recherche et 3) sur leurs possibilités à travailler dans des conditions favorables.

Quelle contribution pouvons-nous avoir à l’échelle des UMR ? Les 8 ateliers proposent de se rencontrer autour d’un seul séminaire en croisant les différentes questions qui pourraient les animer à ce sujet ! Ensemble et sans compétition !

  1. La LPPR rime-t-elle avec la fin de la liberté et du bien-être des enseignants-chercheurs, chercheurs et des personnels d’appui à la recherche ?
  2. Flux, circulations et carrières : conserver l’énergie de faire la recherche
  3. Métropolisation, concentration, concurrence : la LPPR comme nouvel avatar ?
  4. Quelles ressources pour des recherches indépendantes face aux lobbys et financeurs ?
  5. Pour un environnement non darwinien dans la Recherche
  6. Comment « faire société » dans un modèle de compétition ?
  7. Espaces critiques : « Réformes universitaires, mouvements de contestation syndicale et Résistances des précaires » : en mai 2020, nous accueillons Mathieu Uhel, Université de Caen, pour nous présenter les implications de la fusion des universités dans l’ouest de la France.
  8. Comment un mouvement social se donne à voir spatialement: cartographies contributives et cartographies critiques – réflexions à partir des mouvements sociaux récents

Le séminaire inter-atelier sera programmé courant février-mars afin de nous saisir dès à présent des questionnements partagés dans ce contexte

Séminaire commun UMR5600 / LAET – les déchets ménagers et leur mobilité

Dans le cadre du projet SIMODEM (UMR5600 – LAET, financement IMU), qui porte sur la mobilité des déchets en milieu urbain, nous co-organisons un séminaire d’une demi-journée UMR 5600 EVS (atelier 2) / LAET autour du thème des déchets et de leur mobilité.

Ce séminaire aura lieu, le 20 février 2020, au 18 rue de Chevreul, à Lyon, en salle de la Rotonde (6eme étage).

Du producteur à la valorisation finale : quels enjeux logistiques, environnementaux et sociaux pour les déchets ?

Ce séminaire sera structuré autour de trois interventions :

  • 9h30 – Adrien BEZIAT, postdoctorant au LAET (projet SIMODEM) : déterminants sociaux et démographiques de la production de déchets, modélisation des flux logistiques ;
  • 10h – Jérémy RODRIGUES, postdoctorant EVS (projet SIMODEM) : évaluation environnementale des filières de collecte / traitement des déchets, impacts et bénéfices environnementaux liés à leur valorisation (incinération notamment) ;
  • 10h30 – Antoine FONTAINE, postdoctorant EVS (projet RECUPERTE) / Laurence ROCHER, maître de conférence EVS : enjeux sociaux, économiques, institutionnels autour de la valorisation de la chaleur d’incinération.
  • 11h : échanges et discussions sur les enjeux logistiques, environnementaux et sociaux pour les déchets .

Séminaire de lecture – matérialité et processus de conception – séance du 6 janvier

La prochaine séance du séminaire de lecture « matérialité et changement » aura lieu le 6 Janvier de 16h à 18h en salle 604 au 18 rue Chevreul. Elle sera consacrée à une discussion par Estelle Morle de l’ouvrage « Ingénieurs au quotidien – Ethnographie de l’activité de conception et d’innovation » (2000) réalisé sous la direction de Dominique Vinck.

Cet ouvrage que l’on peut qualifier de « méthodologique », s’intéresse à la « matérialité » des médiations dans les processus de conception. Il défend une posture scientifique pour une ethnographie des techniques établie à partir d’enquêtes de terrain (concept « d’objet intermédiaire ») :

 « Nous évitons de séparer l’univers de la technique et celui du social et d’en faire des ressources explicatives. (…) Il convient de voir comment les choses circulent et se transforment. Il s’agit de qualifier, d’une part, les efforts d’expression et de fixation dans les supports matériels ou humains ; des relations établies entre divers éléments, d’autre part, les efforts de mise en circulation de ces supports, de leur interprétation et appropriation. (…) Il s’agit de voir, à chaque fois, comment ils sont saisis ou rejetés, adoptés et adaptés. » (D. Vinck)

La présentation se concentrera sur deux chapitres de l’ouvrage . (1) Le chapitre X. « les brouillons » (E. Blanco), analyse les différents types de formalismes de médiation, leur ordre d’apparition et leur rôle dans le processus collectif de conception d’un montage d’usinage pour le contournage de pièces en bois pour l’industrie de l’ameublement. (2) Le chapitre VI. « Une culture du prototype » observant le statut spécifique des prototypes dans la conception d’un pulvérisateur de peinture et la relation que les concepteurs entretiennent à ces objets « engageant leur corps ».

En conclusion, Estelle Morle présentera la transposition de cette lecture dans son projet de recherche doctorale et une réflexion à partir d’un cas d’étude portant sur la conception innovante d’une cabane pastorale héliportable, projet de R&D mené par le laboratoire EVS-LAURe de l’ENSAL.

POPSU Territoire Rive de gier forum hors les murs

Samedi 14 décembre de 10h à 13h, MJC de Rive de Gier, 25 av Antoine Marrel

La recherche-action POPSU Territoires (Plateforme d’observation des projets et des stratégies urbaines), soutenue par le PUCA (Plan Urbanisme Construction Architecture – ministère de la Transition écologique et solidaire) et la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, se déploie à Rive de Gier depuis le début de l’année 2019.

La ville de Rive de Gier, qui rassemble un peu plus de 15 000 habitants, est aujourd’hui en situation transitoire. Son passé a été marqué par un développement précoce puis un profond processus de désindustrialisation, fortement déstabilisant pour la société locale. Son avenir est partiellement engagé par des projets multiples (rénovation du centre-ville, requalification de l’entrée Est, etc.), des dynamiques inter-métropolitaines et des initiatives propres à une société ripagérienne entreprenante. Ce processus de transition offre d’incontestables opportunités mais ne va pas sans tensions ni débats sur le futur souhaité.

La recherche-action POPSU-Territoires a tenté de mieux cerner les opportunités et les contraintes à l’oeuvre, par le biais d’un diagnostic approfondi basé sur une démarche artistique et participative. L’équipe de chercheur.e.s et d’artistes propose aujourd’hui de partager son analyse sous la forme de quatre scénarios à
débattre lors du Forum « hors les murs » du 14 décembre, ouvert à tous les habitantes et habitants de Rive de Gier.

Venez débattre ces 4 scénarios prospectifs qui esquissent des avenirs possibles pour Rive de Gier !

Programme
10h00 – 10h20 Accueil – Présentation du programme POPSU Territoire
Jean-Claude CHARVIN, maire de Rive de Gier
Hélène PESKINE, PUCA, secrétaire permanente du PUCA, programme POPSU-Territoire

10h20 – 10h40 Présentation de l’équipe de recherche POPSUT Rive de Gier et de la démarche
Guillaume BALAŸ (musicien, Berthe et le Barbu), François DUCHENE (chercheur, Ecole nationale des travaux publics de l’Etat, EVS), Georges GAY (professeur émérite, Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVS), Laetitia LARDET (musicienne, Berthe et le Barbu), Léa MARCHAND (comédienne, Amadeus Rocket), Emmanuel MARTINAIS (chercheur, Ecole nationale des travaux publics de l’Etat, EVS), Christelle MOREL JOURNEL (enseignante-chercheure, Université Jean Monnet Saint-Etienne, EVS), Laurence ROCHER (enseignante-chercheure, Institut d’urbanisme de Lyon, EVS), Éric VILLEMAIN (photographe, chez Nicéphore)

10h40 – 11h00 Restitution artistique 1 – Berthe et le Barbu (chansons)

11h00 – 11h20 Appropriation des scénarios et photographies

11h20 – 11h40 Présentation des 4 scénarios prospectifs
– Ville éco-citoyenne
– Ville populaire et solidaire
– Ville auxiliaire
– Ville créatrice

11h40 – 12h00 Restitution artistique 2 – Amadeus Rocket (improvisation)

12h00 – 12h45 Discussion des scénarios puis échanges avec l’ensemble des participant.e.s

12h45 – 13h00 Ouverture(s)

13h00 Moment convivial – Poursuite des échanges et visite de
l’exposition photographique (Restitution artistique 3)

Compte-rendu de l’atelier « Apports de l’économie circulaire pour répondre aux enjeux de transition industrielle et écologique ». Entretiens Jacques Cartier, Montréal, 4-6 novembre 2019

Plusieurs membres de l’atelier 2 étaient présents à la 32ème édition des Entretiens Jacques Cartier, qui s’est concentrée sur 8 thématiques (santé et sciences de la vie ; énergie et DD ; mobilité territoires et smart cities ; enjeux sociaux et économiques ; finance et affaires juridiques ; numérique et technologie ; entreprenariat ; culture, art, performance).

Plus particulièrement, trois membres de l’atelier 2 (Valérie Laforest, Muriel Maillefert et Gilles Neubert) ont organisé au sein de ces journées, l’atelier « Apports de l’économie circulaire pour répondre aux enjeux de transition industrielle et écologique », dans la thématique « énergie et développement durable ». Cette journée s’est déroulée le 6 novembre de 9h30 à 16h à l’ETS de Montréal sous la houlette principale de Mathias Glaus (ETS Montréal), Valérie Laforest (Mines Saint-Etienne, UMR5600EVS) et Gilles Neubert (emlyon business school, UMR5600EVS). Cet atelier a regroupé 103 inscrits et 9 conférenciers.

La conférence a été organisée sous la forme de trois séquences : des conférences plénières, des ateliers et une table ronde.

Un premier cycle de conférences a présenté des enjeux théoriques et pratiques de l’économie circulaire. Une première conférence a brossé un tableau des enjeux de l’EC en France et dans les pays anglo-saxons (M Maillefert, U.Lyon 3, UMR5600EVS). Une seconde intervention a ensuite montré les résultats d’actions d’EIT dans le cadre d’une structure territoriale québécoise (le CTTEI, J Beaulieu). Enfin, le point de vue d’une structure partenaire d’entreprises menant une stratégie d’économie circulaire a été présenté (D Normandin, Institut EDDEC).

Ce trois points de vue ont permis de montrer différents angles et certains enjeux de l’EC, autant dans sa conception que sa mise en œuvre.

L’après-midi a été consacré à deux ateliers et une table ronde.

Le premier atelier a porté sur la question de la mise en œuvre sur des projets particuliers, puis une méthodologie de détection de synergies a été présentée (V Laforest, EMSE, UMR5600EVS), ainsi qu’un exemple sur le métabolisme énergétique de Saint-Nazaire (A Tanguy, U.Sherbrooke). Pour conclure, M Glaus (ETS) a présenté un autre champ d’analyse, le biomimétisme, qui pourrait inspirer les pratiques d’EC.

Le second atelier s’est positionné à l’échelle des entreprises avec une présentation de plusieurs expériences : celle de TC transcontinental (C D Mathieu Poulin, TC), celle des PME de la Métropole de Montréal (Z Nys, PME MTL) et un cas spécifique de recyclage de vêtements par une entreprise française (G Neubert, emLyon, UMR5600EVS).

La journée a été clôturée par une table ronde (animée par M Maillefert) qui a donné la parole à la salle sur les enjeux soulevés par l’EC : ont été alors évoquées les questions de mise en œuvre, les financements, le rôle de la technologie. Globalement, il est apparu qu’un des enjeux principaux des modèles d’EC était leur potentialité à assurer une transformation structurelle des comportements (des entreprises, des habitants et des décideurs publics), allant au-delà d’une simple adaptation qui ne pouvait (même en présence d’actions plus efficaces sur l’usage des ressources) résoudre la question de la non durabilité des systèmes économiques, notamment en raison des effets rebond.

La journée a ainsi tenté de montrer l’intérêt d’une approche systémique, pluridisciplinaire, multi-acteurs et multi échelles pour faire avancer la durabilité des systèmes économiques et sociaux par des pratiques d’économie circulaire.

Table-ronde du 6 novembre, à Montréal

Séminaire de lecture (2019-2020): « Matérialité et changement »

Un séminaire de lecture est organisé tout au long de l’année universitaire 2019-2020 autour de la thématique « matérialité et changement » au sein de l’Atelier 2. Il se tient sur un cycle mensuel autour de la présentation et la mise en discussion d’auteurs, d’ouvrages ou d’articles. Le sujet de ce séminaire s’appuie sur le constat d’une place croissante accordée au concept de matérialité dans les travaux universitaires et d’une multiplication des sens et définitions qui lui sont attachés. La diversité des disciplines représentées au sein de l’Atelier 2, de nos approches théoriques et des objets étudiés constitue une opportunité pour mettre en discussion ces différentes définitions et créer des liens entre nos différents travaux. Que désignons nous par la « matérialité » ? Au contraire que ne désignons nous pas par ce terme ? Qu’est-ce que le concept apporte à nos recherches, qu’est-ce qu’il nous « fait faire » ? Quelle base théorique retenons-nous lors de nos usages de ce concept ? Quels liens opérons-nous entre le concept de « matérialité » et d’autres concepts centraux de nos recherches (métabolisme, filière, dispositif, agencement…)?

La prochaine séance se tiendra le lundi 2 décembre de 16h à 18h en Salle 604 au 18 rue Chevreul autour d’une présentation de Clément Dillenseger. Il nous propose de réfléchir à la question des « traces » en saisissant la matérialité comme une méthode de recherche en tissant des liens entre trois articles:

Le programme de 2020 est en cours de construction et sera annoncé prochainement. Vous pouvez d’ores et déjà noter les dates des prochaines séances, les lundi 6 janvier, jeudi 6 février et jeudi 5 mars de 16h à 18h en salle 604.

Contact: Antoine Fontaine – antoine.fontaine1@univ-lyon2.fr

 
 

Soutenance de these – Cadre méthodologique pour l’analyse de la valeur durable dans la conception collaborative d’offres innovantes. 28 Novembre. Saint-Etienne

Martha Orellano (UMR 5600 EVS / Mines Saint-Etienne) soutiendra, jeudi 28 novembre,  sa thèse intitulée :

« Cadre méthodologique pour l’analyse de la valeur durable dans la conception collaborative d’offres innovantes »

La soutenance aura lieu le Jeudi 28 novembre 2019 à 9h30 à l’Auditorium de l’emlyon (51 Cours Fauriel, Saint-Étienne).
Vous êtes également conviés au pot de thèse au 6eme étage de l’institut Henri Fayol (Espace Fauriel)  après la soutenance.

Le jury de thèse sera composé de :

  • Tim MCALOONE, DTU, Danemark (Rapporteur)
  • Maria Franca NORESE, Politecnico di Torino, Italie (Rapporteuse)
  • Bernard GRABOT, ENIT Tarbes, France (Examinateur)
  • Lilia GZARA, INP Grenoble, France (Examinatrice)
  • Giuditta PEZZOTTA, University of Bergamo, Italie (Examinatrice)
  • Gilles NEUBERT, emlyon, France (Directeur)
  • Khaled MEDINI, Mines Saint- Étienne, France (Co-encadrant)
  • Christine LAMBEY-CHECCHIN, Université Clermont Auvergne, France (Co-encadrante)
  • Geoffroy BILLOT, EDF, France (Invité)

Résumé :

L’augmentation des pressions environnementales et sociales nécessite l’adoption de pratiques plus durables dans l’industrie. Pour les entreprises, cela se traduit par la prise en compte dans le processus d’innovation de nouveaux critères liés a la création
de valeur durable, dans le sens économique, mais aussi environnementale et sociale.
L’objectif principal de ce travail de thèse est de fournir un cadre méthodologique aux entreprises pour l’intégration de critères axés sur le développement durable dans leurs processus d’innovation. La contribution de cette thèse est triple. Tout d’abord, un cadre permettant de conceptualiser la valeur créée par une innovation est proposé. Ce cadre s’appuie sur cinq dimensions de la valeur : les trois dimensions du développement durable, économique, environnementale, sociale, auxquelles s’ajoutent deux dimensions,
relationnelle et fonctionnelle. Deuxièmement, une approche de modélisation des systèmes est adoptée pour analyser le processus d’alignement entre les attentes des clients en termes de création de valeur et les alternatives possibles en termes de propositions de valeur par les fournisseurs. Enfin, compte tenu de la diversité des parties prenantes impliquées et du caractère multidimensionnelle de la valeur durable, une approche d’aide à la décision multicritères et multi-acteurs est adoptée pour évaluer les alternatives réalisables au regard des objectifs de création de valeur. Le cadre propose est alors appliqué à la transformation du système de fourniture de vêtements de sécurité aux employés d’une grande entreprise française (EDF).

Soutenance de thèse. La circulation des marchandises dans la Copperbelt d’Afrique Australe. Hélène Blaszkiewicz. 15 novembre 2019 à Lyon

Hélène Blaszkiewicz soutiendra sa thèse, intitulée « Économie politique des circulations de marchandises transfrontalières en Afrique australe. Les régimes de circulations dans les Copperbelts »

le 15 novembre 2019, 14h

Salle 410 de la MILC,

35 rue Raulin, 69007 Lyon

Jury
Karine Bennafla, directrice de thèse (Université Lyon 3)
Giorgio Blundo, rapporteur (EHESS et IRD)
Romain Garcier, examinateur (ENS de Lyon)
Béatrice Hibou, rapporteure (CNRS)
Sylvy Jaglin, examinatrice (Université Paris Est)
Benjamin Rubbers, examinateur (Université de Liège)

Cette thèse analyse les circulations commerciales transfrontalières grâce au concept de régimes de circulations. Les régimes sont des articulations durables d’idéologies, de politiques, d’acteurs, d’infrastructures matérielles et immatérielles, des éléments sociaux et techniques qui permettent ou empêchent les circulations des marchandises. Basé sur une méthode ethnographique menée dans les Copperbelts (Zambie et République démocratique du Congo), ce travail a permis de caractériser trois régimes de circulations :

le régime de direction assistée, fondé sur un ensemble de technologies et de valeurs partagées qui permettent aux marchandises d’être déplacées rapidement ; la vitesse représentant la valeur positive principale que les acteurs mobilisent. Ce régime se base sur des infrastructures extraverties dont le schéma principal date de la colonisation européenne en Afrique australe.

le régime de roue de secours se déploie quant à lui en contexte d’urgence fiscale, devenu permanent avec l’application des politiques néolibérales. Ce régime est basé sur des infrastructures au rôle ambigu, à travers lesquelles le gouvernement tente de trouver un équilibre entre la promotion du libre-échange, qu’il se doit de respecter au vu de ses engagements internationaux, et le développement de politiques néo-mercantilistes.

le régime hors-piste se distingue, lui, par sa modularité : ses caractéristiques rendent ardues sa détection et sa comptabilisation pour les infrastructures classiques de contrôle. Les circulations bénéficient de ce fait d’une plus grande flexibilité dans leur utilisation des routes, et peuvent contribuer à la réorganisation de l’espace du commerce par l’utilisation pionnière de nouveaux itinéraires.

La catégorisation par régime permet d’analyser plus spécifiquement l’utilisation différenciée du réseau d’infrastructures créé pendant la colonisation pour faciliter l’exportation toujours plus rapide de minerais, ainsi que le rôle des acteurs publics et privés dans la bureaucratisation du commerce.

Apports de l’économie circulaire pour répondre aux enjeux de transition industrielle et écologique.

Dans le cadre des 32ème Entretiens Jacques Cartier : le rendez-vous France x Québec – #EJC2019 – Énergies et développement durables, des collègues de l’atelier 2 organisent un séminaire sur les apports de l’économie circulaire pour répondre aux enjeux de transition industrielle et écologique.

MERCREDI 6 NOVEMBRE
École de technologie supérieure, 1100, rue Notre-Dame Ouest, Montréal (Qc) H3C 1K3

Organisateurs : Mines Saint-Etienne /UMR5600EVS, ETS de Montréal et EMLyon

Le programme et les détails peuvent être retrouvés à l’adresse suivante :

https://www.centrejacquescartier.com/les-entretiens/details/entretien/apport-de-leconomie-circulaire-pour-repondre-aux-enjeux-de-transition-industrielle-et-ecologiq/

Nous aurons notamment les interventions de trois personnes de l’atelier 2 de l’UMR 5600 :

Muriel Maillefert (muriel.maillefert@univ-lyon3.fr), Valérie Laforest (laforest@emse.fr) et Gilles Neubert.

Matières, énergie, déchets, territoires – flux et circulations

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search