Soutenance de thèse. La circulation des marchandises dans la Copperbelt d’Afrique Australe. Hélène Blaszkiewicz. 15 novembre 2019 à Lyon

Hélène Blaszkiewicz soutiendra sa thèse, intitulée “Économie politique des circulations de marchandises transfrontalières en Afrique australe. Les régimes de circulations dans les Copperbelts”

le 15 novembre 2019, 14h

Salle 410 de la MILC,

35 rue Raulin, 69007 Lyon

Jury
Karine Bennafla, directrice de thèse (Université Lyon 3)
Giorgio Blundo, rapporteur (EHESS et IRD)
Romain Garcier, examinateur (ENS de Lyon)
Béatrice Hibou, rapporteure (CNRS)
Sylvy Jaglin, examinatrice (Université Paris Est)
Benjamin Rubbers, examinateur (Université de Liège)

Cette thèse analyse les circulations commerciales transfrontalières grâce au concept de régimes de circulations. Les régimes sont des articulations durables d’idéologies, de politiques, d’acteurs, d’infrastructures matérielles et immatérielles, des éléments sociaux et techniques qui permettent ou empêchent les circulations des marchandises. Basé sur une méthode ethnographique menée dans les Copperbelts (Zambie et République démocratique du Congo), ce travail a permis de caractériser trois régimes de circulations :

le régime de direction assistée, fondé sur un ensemble de technologies et de valeurs partagées qui permettent aux marchandises d’être déplacées rapidement ; la vitesse représentant la valeur positive principale que les acteurs mobilisent. Ce régime se base sur des infrastructures extraverties dont le schéma principal date de la colonisation européenne en Afrique australe.

le régime de roue de secours se déploie quant à lui en contexte d’urgence fiscale, devenu permanent avec l’application des politiques néolibérales. Ce régime est basé sur des infrastructures au rôle ambigu, à travers lesquelles le gouvernement tente de trouver un équilibre entre la promotion du libre-échange, qu’il se doit de respecter au vu de ses engagements internationaux, et le développement de politiques néo-mercantilistes.

le régime hors-piste se distingue, lui, par sa modularité : ses caractéristiques rendent ardues sa détection et sa comptabilisation pour les infrastructures classiques de contrôle. Les circulations bénéficient de ce fait d’une plus grande flexibilité dans leur utilisation des routes, et peuvent contribuer à la réorganisation de l’espace du commerce par l’utilisation pionnière de nouveaux itinéraires.

La catégorisation par régime permet d’analyser plus spécifiquement l’utilisation différenciée du réseau d’infrastructures créé pendant la colonisation pour faciliter l’exportation toujours plus rapide de minerais, ainsi que le rôle des acteurs publics et privés dans la bureaucratisation du commerce.