Tous les articles par ngondran

SÉMINAIRE N°3 – 1er DÉCEMBRE 2017. RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ENTREPRISES

Séminaire de l’atelier 2 de l’UMR 5600 Environnement Ville Société / Institut Fayol de Mines Saint-Etienne

1er décembre 2017, Mines Saint-Etienne, Espace Fauriel, Amphi A022

Responsabilité sociétale des entreprises : quelle méthode de comptabilité et quelles contributions des entreprises à la conservation de la biodiversité ?

9h30 – 11h 30 : quelle comptabilité pour le développement durable ? Présentation de la méthode CARE puis échanges avec Jacques Richard*, professeur émérite à l’Université Paris Dauphine

13h30 -16h30 : « Responsabilité sociétale : quelles contributions des entreprises à la conservation de la biodiversité ? » Soutenance de thèse d’Anastasia Wolff (AgroParisTech, Mines Saint-Etienne)

ESPACE FAURIEL A ST ETIENNE

Présentation du séminaire de la matinée

La méthode CARE a pour objectif d’éviter le clivage entre la gestion financière et la gestion environnementale et sociale. Elle prend pour base la comptabilité en coûts historiques et vise à estimer les coûts de maintien et de restauration des fonctions environnementales sous la contrainte que les trois capitaux – financier, naturel et humain, – soient conservés séparément et non globalement. Ce modèle est basé sur l’idée que l’organisation est tenue de « réparer » la dégradation des capitaux (financier, humain et naturel) dont elle est responsable (Rambaud et Richard, 2013).

* Jacques Richard est professeur de gestion à l’université Paris-Dauphine, Expert-Comptable et Commissaire aux comptes associé au Groupe Alpha spécialisé dans l’aide aux comités d’entreprise, il est membre du Conseil National de la Comptabilité et du Comité de la Réglementation Comptable. Auteur ou coauteur de plus d’une trentaine d’ouvrages, il a publié des livres en Anglais, Allemand,Russe, Japonais, Suisse, Français ; il est notamment l’auteur de Comptabilité Générale (Dunod) qui en est à sa 8ème édition et coauteur de The International Encyclopaedia of Management (Routledge) ainsi que de Comptabilité et développement durable (Economica)

 

Présentation de la Soutenance de thèse de l’après-midi

« Responsabilité sociétale : quelles contributions des entreprises à la conservation de la biodiversité ? »

Le jury de thèse sera composé de :
Nathalie FRASCARIA-LACOSTE, AgroParistech  (Rapporteure)
Pere FULLANA i PALMER, ESCI-UPF  (Rapporteur)
Dominique BOURG, Université de Lausanne (Examinateur)
Audrey COREAU, Agence française pour la biodiversité  (Examinatrice)
Jacques RICHARD, Université Paris Dauphine (Examinateur)
Christian BRODHAG, Mines Saint-Etienne (Directeur de thèse)
Natacha GONDRAN, Mines Saint-Etienne (Co-directrice de thèse)

Résumé :
Alors que nous faisons face à une crise biologique majeure, acteurs institutionnel et ONGs exhortent les entreprises à s’engager pour enrayer cette érosion écologique. L’objectif de la thèse est d’analyser, évaluer et faire évoluer la contribution potentielle des entreprises à la conservation de la biodiversité dans le cadre de leur responsabilité sociétale (RSE).
Un cadre d’analyse est développé pour évaluer la prise en charge par une entreprise de ses responsabilités écologiques en termes de moyens – les initiatives RSE a priori favorables à la biodiversité mises en œuvre – et de résultats – la compatibilité des activités de l’entreprise avec la conservation de la biodiversité. Après avoir caractérisé les initiatives RSE à partir de l’étude de cas des engagements d’entreprises endossés comme contributions à la Stratégie nationale pour la biodiversité, une méthode est proposée pour tester si les activités d’une entreprise sont écologiquement non-durables. Le postulat est que le respect des capacités de charge des écosystèmes est un prérequis à la conservation effective de la biodiversité. Cette méthode, adaptée de l’évaluation environnementale absolue de la durabilité, est appliquée, dans le cadre de deux projets de recherche-intervention, au portfolio alimentaire du Groupe Casino et au cycle de vie de deux installations de stockage de déchets dangereux de SARP Industries. Cette objectivation des performances au regard des contraintes écologiques sert d’appui pour proposer des orientations stratégiques dans la logique de la séquence éviter-réduire-compenser. Soulignant l’importance de renforcer la prise en charge des pressions étendues, cette thèse ouvre plus largement des perspectives pour les secteurs d’activité et les politiques publiques.

Journée doctorale d’échanges « Urban logistics planning and management : pluridisciplinary visions »

Dans le cadre de la clôture du projet ANNONA (ANR VBD 2013), du projet DEMOSDUM (Math AmSud 2016) et des activités du labex IMU (Intelligences des mondes urbains), l’UMR 5600 organise une journée d’échanges sur la thématique de la logistique urbaine dans une vision de pluridisciplinarité. La journée prévoit un ensemble de présentations de doctorants et jeunes chercheurs de différents pays (Allemagne, Italie, France, Equateur, entre autres) ainsi que l’intervention d’enseignants chercheurs confirmés d’Amérique Latine. Des visions à la fois quantitatives et qualitatives, analytiques et interprétatives seront abordées, dans un forum d’échange qui vise à créer des relations et collaborations à long terme. Les principaux sujets traités sont les suivants :

  • Approvisionnement de la restauration collective, circuits courts et production locale.
  • Modélisation et optimisation du transport de marchandises en ville.
  • Estimation de la demande et des flux de la logistique urbaine.
  • Evaluation économique et environnementale de la logistique urbaine.

Le principe de la journée est de laisser à chaque doctorant un temps d’échange plus important par rapport aux conférences et ateliers classiques. En effet, les doctorants disposeront de 20’ de présentation et 20’ de discussion avec un public composé à la fois de chercheurs (juniors et séniors) et de praticiens. A ces interventions viendront se joindre une communication introductive de Fernando Sandoya (Escuela Politécnica del Litoral, Equateur) en début de journée et une communication de Jorge Vargas (Pontificia Universidad Católica del Perú) pour clôturer la journée.

La journée aura lieu à l’ENS Lyon le 8 novembre de 9h à 17h15. Inscription et contact : jesus.gonzalez-feliu@emse.fr

English version

As part of the final event of the ANNONA project (ANR VBD 2013), the DEMOSDUM project (Math AmSud 2016) and the labex IMU activities (Intelligences of the urban worlds), the UMR 5600 organizes a workshop for exchanging on the subject of city/urban logistics in a multidisciplinary vision. The day includes a set of presentations by PhD students and young researchers from different countries (Germany, Italy, France, Ecuador, among others) as well as the intervention of experienced Latin American researchers. Quantitative and qualitative, analytical and interpretative visions will be discussed in an exchange forum that aims to create long-term relationships and collaborations. The main topics are:

  • Collective restauration supply, short circuits and local production.
  • Modeling and optimization of freight transport in the city.
  • Estimation of urban logistics demand and flows.
  • Economic and environmental evaluation of urban logistics.

The principle of the day is to leave each doctoral student a longer exchange time compared to conventional conferences and workshops. Indeed, doctoral students will have 20 ‘presentation and 20’ discussion with a public composed of both researchers (juniors and seniors) and practitioners. To these interventions will be joined an introductory paper by Fernando Sandoya (Escuela Politécnica del Litoral, Ecuador) at the beginning of the day and a communication by Jorge Vargas (Pontificia Universidad Católica del Perú) to close the day.
The workshop will take place at ENS Lyon on November 8 from 9h to 17h15. Registration and contact: jesus.gonzalez-feliu@emse.fr

séminaire atelier 2 composante EVS / EMSE 16 juin 2017

Le séminaire EVS/EMSE du mois de juin se déroulera le 16 juin matin, en salle 132, à l’Espace Fauriel (partie Mines Saint-Etienne), à Saint-Etienne. il sera consacré à l’atelier 2 de l’UMR. Le programme est le suivant :

– Haroune Zaghdaoui : « Material Flow Analysis to Evaluate Sustainability Issues in Fresh Food Supply Chains »

– Mathieu Scatolin : « Valorisation des laitiers siderurgiques et phytostabilisation »

– Des étudiants de master nous présenterons également rapidement leurs travaux (10 minutes chacun)

Nous prévoyons ensuite un repas pris ensemble au 6eme de l’Espace Fauriel sur le principe de l’auberge espagnole. Merci à chacun d’apporter un plat à partager avec les autres ! Au plaisir de s’y rencontrer !

Séminaire de la composante EVS/EMSE 30 mars 2017

Le séminaire de la composante EVS/EMSE du mois de mars sera consacré à l’atelier 2 de l’UMR 5600 (Matières, énergie, déchets, territoires – flux et circulations). Il aura lieu le 30 mars 2017, à 14h30, en salle 132 de l’Espace Fauriel, à Mines Saint-Eienne

Les présentations suivantes sont prévues :

– Laura-Vanessa PALACIOS-ARGUELLO : Assessing the sustainability of urban food systems for collective uses

– Didier Graillot : Projet de formation « Gestion des sites pollués et traitement/valorisation des déchets minéraux »

En espérant vous y rencontrer !

Séminaire de la composante EVS / EMSE le 30 juin

Le séminaire de la composante EVS/EMSE du mois de juin sera consacré à l’atelier 2 de l’UMR 5600 (Matières, énergie, déchets, territoires – flux et circulations). Il aura lieu le 30 juin 2016, à 14h, en salle D215  du bâtiment historique, au 158 cours Fauriel.

Les présentations suivantes sont prévues :
–    Benjamin Doualle : « Intégration de la soutenabilité en conception d’offres de système produit-service (PSS) »   Les systèmes produit-service (ou économie de fonctionnalités) sont montrés comme une opportunité pour l’Industrie de proposer des solutions prospères et respectueuses de l’environnement tout en répondant aux besoins du consommateur. Cependant, ces systèmes ne sont pas soutenables de façon intrinsèque. Il est, par conséquent, nécessaire de créer des outils et méthodes afin d’aider les entreprises à développer ce type de modèle économique dans un objectif de soutenabilité. Mon travail de thèse s’inscrit dans cet objectif par l’intégration des enjeux du développement durable lors de la conception de ces nouveaux systèmes.
Fernando Pereira : « Valorisation de la matrice minérale issue du traitement hydrométallurgique alcalin des laitiers sidérurgiques « inox » et aciers spéciaux » Présentation d’ARANIS et synthèse des résultats obtenus lors de l’étude préliminaire (caractérisation de la matrice minérale des laitiers sidérurgiques de Dorian et tests exploratoires de lixiviation en voie basique) menée pour le compte du client Harsco Metals & Minerals.

Séminaire n°3 – 8 mars 2016. Evaluation environnementale et labélisation verte des projets de logistique urbaine : l’exemple du « centre de distribution urbaine » de Saint-Etienne

8 mars, Lyon, 9h30- 13h,

Salle R20 sur le site Descartes de l’ENS de Lyon (métro Debourg)

Atelier proposé par Fabrice Bardet, Natacha Gondran, Jesus Gonzalez-Feliu avec la participation d’élus et de professionnels intéressés par l’évaluation environnementale : Béatrice Vessiller (Vice-Présidente du Grand Lyon, en charge de la rénovation thermique des logements et des Programmes d’intérêt général (PIG) énergétiques), Agathe Devaux-Spatarakis (spécialiste en évaluation des politiques publiques, chargée de mission pour l’évaluation de l’impact de la recherche agronomique pour le développement au CIRAD), Bertrand Durin (chargé de mission à la DREAL RAA en charge de l’établissement du PPA de l’agglomération lyonnaise)

9h30 – 9h50 – Accueil et cadrage rapide de la problématique et des objectifs de l’atelier (Fabrice Bardet et Jesus Gonzalez)

Sur chacun des trois thèmes ci-dessous, une rapide présentation du cas de la mise en place du centre de distribution urbain (CDU) de Saint-Etienne sera réalisée (à partir d’une série d’entretiens menés en 2015), puis les participants à l’atelier seront invités à nous faire part de leur vision du sujet abordé en fonction de leurs diverses expériences. Un CDU est une plate-forme spécifique d’Espaces Logistiques Urbains qui vise la mutualisation des transports des marchandises à destination de la ville.
9h50 – 10h20. Les conditions d’émergence de projets de lutte contre le changement climatique (Quelle genèse des problèmes ? Quelle formulation des solutions ? Quelle mise en œuvre des projets proposés ?)

10 h 20 – 10h50. Quelle place pour l’évaluation environnementale ? Quelles méthodes d’évaluation environnementale ? Quels indicateurs ? Qui fait le choix de ces méthodes et indicateurs ?

11h – 11h30. Place du projet ayant un « label vert » dans l’émergence de dynamiques politiques métropolitaine (quelles conséquences directes et indirectes à la mise en place de projets ayant un « label vert » ? Quelle « exemplarité » et visibilité des projets : « marketing territorial » ou mise en place des conditions de généralisation de nouveaux modes de faire ?)

pause 20′ (pour permettre à la personne ou aux personnes faisant la synthèse de préparer leur synthèse)

12h – 12h30. Synthèse finale (à plusieurs voix : Laurence Rocher + Romain Garcier + Fabrice Bardet)

Séminaire de la composante EVS/Mines Saint-Etienne – 5 avril 2016

La composante EVS/EMSE organisera un séminaire doctoral autour des thèmes de l’atelier 2 de l’UMR 5600 (Matières, énergie, déchets, territoires – flux et circulations) le 5 avril 2016, à 14h, en salle 528 de l’Espace Fauriel, partie Ecole des Mines, à Saint-Etienne .

Les présentations suivantes sont prévues :

–    Marilys Pradel (IRSTEA) : Développement d’une méthodologie d’évaluation des performances environnementales des filières de production de produits à valeur ajoutée issus de déchets organiques par l’Analyse du Cycle de Vie – application aux boues d’épuration urbaines

Olivier Faure, Frédéric Paran, Jordan Ré-Bahuaud (Mines Saint-Etienne) : « Approche interdisciplinaire pour la réduction de la vulnérabilité et des risques liés aux sites pollués :  exemple d’un crassier métallurgique « 

Résumé
La réduction des risques de contamination et de pollution liés aux anciens crassiers métallurgiques nécessitent des travaux interdisciplinaires puisqu’on doit s’intéresser à une double interface : 1) air-plante-sol/crassier et 2) sol/crassier-aquifère-rivière. Les crassiers métallurgiques non végétalisés et constitués de matériaux filtrants soumis à l’action du vent et de la pluie facilitent la migration et le transfert de contaminants dans l’atmosphère et les hydrosystèmes. La dépollution des sols/crassiers étant très coûteuse, il convient donc de mettre en œuvre des techniques moins onéreuses dont on aura au préalable mesuré et démontré  l’efficacité en termes de réduction de la vulnérabilité et des risques.